Le PGE Saison pour soutenir les entreprises du tourisme a été très peu sollicité

Le PGE (prêt garanti par l’État) a été mis en place suite à la crise du coronavirus. 588 000 entreprises l’ont demandé auprès de leurs banques et 120 milliards d’euros ont ainsi été injectés dans l’économie. De son côté, le PGE Saison s’adressait uniquement aux entreprises soumises à la saisonnalité, donc surtout dans le tourisme. Or, contre toute attente, seules 1 717 entreprises y ont fait appel. Explications.

Un besoin moins important chez les entreprises du tourisme

Les entreprises françaises ont beaucoup souffert de la crise du coronavirus et le succès du PGE témoigne des risques encourus par leur trésorerie. Cependant, la faible demande pour le PGE Saison témoigne également d’une situation plus favorable chez les entreprises touristiques. Effectivement, la saison estivale a été bien meilleure que prévu et la plupart des entreprises ont fait le plein de trésorerie.

De plus, ces entreprises sont habituées à faire le plein en été et à traverser des intersaisons sans rentrée d’argent. Du coup, elles n’ont pas changé leurs habitudes cette année. Qu’elles se soient tournées vers la meilleure banque pour leur activité afin de financer l’intersaison ou qu’elles se reposent simplement sur leur trésorerie, l’intérêt du PGE Saison est limité pour elle.

Le PGE n’est pas suffisant pour les entreprises en crise

Au-delà de ces questions circonstancielles, il semblerait aussi que le PGE ne soit pas vraiment adapté aux problèmes profonds que rencontrent les entreprises actuellement. Résultat, ce prêt garanti par l’État a surtout été souscrit par des entrepreneurs qui ont saisi l’occasion de gonfler leur trésorerie.

Dans les faits, les entreprises qui se retrouvent réellement en difficulté ne peuvent pas être aidées par un simple PGE. Par exemple, les grandes métropoles ont été désertées par les touristes cet été. Les entreprises du tourisme qui y sont implantées ont donc connu de grandes difficultés. Elles n’ont pas pour autant fait appel au PGE Saison, mais à des dispositifs d’aide beaucoup plus importants.

Attendre le plus tard possible pour mieux profiter du PGE Saison

Enfin, une autre explication de ce désintérêt des entreprises touristiques pour le PGE Saison tient à son fonctionnement un peu particulier. Effectivement, le PGE classique permet d’emprunter jusqu’à 25 % du chiffre d’affaires annuel en prenant 2019 comme référence. Le PGE Saison, au contraire, permet d’emprunter au maximum l’équivalent des trois meilleurs mois de l’année.

Résultat, les entreprises touristiques ont tout intérêt à voir comment se finira l’année 2020 avant de demander un PGE Saison. La montagne a été très sollicitée cet été, mais elle le sera probablement beaucoup plus cet hiver. Si les mois de novembre et de décembre sont meilleurs que celui de juillet et d’août, il sera plus intéressant de faire un PGE Saison au début de l’année 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *