Pour sauver le secteur du tourisme, les députés PS font 34 propositions

Le jeudi 7 mai, les députés PS de l’Assemblée nationale ont présenté 34 propositions au gouvernement. L’objectif est d’aider le secteur du tourisme et les milliers d’emplois qu’il crée. La saison estivale risque d’être très compliquée et la perte de chiffre d’affaires ne sera pas compensée par un doublement de l’activité à la fin de la crise comme dans d’autres secteurs. Petit tour d’horizon des besoins, des propositions et des solutions.

Inventer le tourisme de demain en favorisant le tourisme local

Parmi toutes les propositions qui ont été présentées par les élus du PS, un certain nombre d’entre elles consistait notamment à favoriser le tourisme local pour diminuer les conséquences de la crise actuelle. Malgré la fin du confinement, les Français ne pourront pas se déplacer loin et les territoires les plus isolés souffriront énormément.

C’est le cas notamment des DOM-TOM. En Martinique, l’inquiétude est grande dans le secteur. Les députés ont donc encouragé le gouvernement à faciliter le tourisme local. Si les Martiniquais ont les moyens de profiter de leurs vacances sur leur île, les villes les plus touristiques de la région comme Sainte Marie en profiteront et le secteur touristique souffrira beaucoup moins.

Éviter les faillites en chaîne

Cependant, pour que le secteur du tourisme se remette de la crise économique qu’il traverse, il ne suffira pas seulement d’encourager les Français à prendre des vacances. Actuellement, les syndicats de commerçants et restaurateurs estiment que 25 à 40 % des restaurants ne pourront pas rouvrir en juin ou en juillet, car ils auront fait faillite.

Il est donc essentiel que le gouvernement offre une aide plus importante aux professionnels de ces secteurs. Les députés du PS ont ainsi proposé une annulation de la taxe sur les sociétés, des taxes sur les salaires et des cotisations patronales jusqu’au 31 décembre 2020. Ils ont aussi demandé que les mesures pour faciliter l’activité partielle des salariés soient prolongées jusqu’en mars 2021.

La création d’un Airbnb français et d’autres mesures pour demain

Les députés PS ont également profité de l’occasion pour pointer du doigt un paradoxe dangereux en France. L’Hexagone est le pays le plus visité au monde et le tourisme joue un rôle immense dans son économie. Pourtant, cette activité dépend de plus en plus de plateformes étrangères qui ne s’intéressent pas de l’économie française.

Ainsi, ils ont proposé que le gouvernement lance le développement d’une plateforme française inspirée d’Airbnb. Cette plateforme permettrait de traverser la crise actuelle en soutenant les professionnels français, les particuliers et sans enrichir des entreprises étrangères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *