Tourisme de masse : quelles sont les destinations à éviter ?

Récemment, l’agence Comptoir des Voyages a publié une étude relative au tourisme de masse, un phénomène de plus en plus problématique pour l’environnement, mais aussi pour les voyageurs et les locaux. Les résultats sont sans appel : plus de 60% des Français affirment qu’ils sont prêts à éviter les destinations trop touristiques, au profit de lieux de villégiature moins bondés et donc plus propices à la détente et la découverte.

Dubaï : une ville surcotée des Émirats Arabes Unis

D’après Rough Guides, l’éditeur de cartes de voyage, Dubaï aux Émirats Arabes Unis serait la ville la plus surcotée au monde, en raison notamment de l’absence de culture, remplacée par plus de 70 centres commerciaux. Dubaï, cité artificielle implantée au beau milieu de désert, n’offrirait aux touristes que du luxe et des activités centrées autour du shopping. Et pourtant, il s’agit de l’une des destinations les plus visitées au monde, notamment par les voyageurs russes et chinois. D’ailleurs, en 2018, la ville a accueilli près de 16 millions de touristes, un chiffre record pour le Moyen-Orient.

Venise accueille plus de 30 millions de touristes par an

Le tourisme de masse à Venise pèse lourdement sur ses habitants, qui se disent désespérés par l’afflux constant de voyageurs. En effet, ils sont plus de 30 millions à se rendre dans la ville aux mille canaux chaque année, un chiffre qui a de quoi faire peur. Et pour cause : le tourisme massif engendre la dégradation rapide des bâtiments historiques et autres sites culturels. De ce fait, pour limiter ce phénomène, la mairie de Venise a décidé d’installer des barrières à l’entrée de la ville, afin de réguler l’arrivée des visiteurs.

Les Galápagos, menacés par le tourisme de masse

Les îles Galápagos, situées en Équateur, ont vu leur écosystème se dégrader, en raison du tourisme massif recensé ces dernières années. Là encore, la solution prise a été radicale : les voyageurs sont dans l’obligation de respecter à la lettre l’ensemble des recommandations éditées par les parcs nationaux du territoire. En cas de manquement à ces règles, les touristes peuvent se voir infliger des amendes relativement lourdes et se faire expulser des îles.

Bali, où les sites touristiques sont souvent inaccessibles

Bali, la plus célèbre des îles indonésiennes, est elle aussi impactée par le tourisme massif. Aussi, en période estivale, il est généralement impossible d’accéder aux sites culturels et historiques, en raison de l’affluence des visiteurs. Aussi, on y assiste depuis plusieurs années à la dégradation du patrimoine, ainsi qu’à la pollution des plages de l’île par les nombreux déchets qui sont jetés par des touristes peu respectueux de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *